Histoire

Geschichte

Cliquez ici pour visionner un film informatif et divertissant sur l’histoire de la BVB de 1895 jusqu’à 2014.

 Année Événement

1874 Premier projet de tramway à chevaux à Bâle.

1881 11 juillet: mise en service du tram omnibus. Il s’agit d’un véhicule de transport tiré par des chevaux.

1895 6 mai: mise en service du «tramway bâlois» électrique (BStB), le premier tramway non pas privé mais exploité par une autorité étatique en Suisse. La première ligne va de la Gare centrale à l’ancienne Badischer Bahnhof au Riehenring (aujourd’hui Parc des expositions) en passant par le Mittlere Brücke.

1897 Birsfelden est la première commune de la banlieue à bénéficier d’une liaison de tram avec la ville.

1900 Les tramways bâlois vont au-delà des frontières (ligne vers St-Louis).

1905 Grève des traminots, suivie de la fusion des différentes associations de personnel en une «Association centrale des employés du tramway bâlois» (cette association est absorbée plus tard dans le SSP).

1910 Un fonctionnaire sur cinq est un «Drämmler».

1914 Début de la Première Guerre mondiale. Les lignes de tram transfrontalières sont interrompues jusqu’au 30 septembre 1915.

1930 Les deux premières lignes d’autobus sont mises en service: (Kleinhüningen)-Claraplatz-Hörnli et (Claraplatz-)Burgstrasse-Bettingen.

1934 Avec l’ouverture de la ligne St. Johann Bahnhof-Dreirosenbrücke-Mustermesse, l’extension du réseau de tram est terminée.

1939 Début de la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs sections du réseau de tram sont arrêtées, ainsi qu’une ligne d’autobus. Remise en service en 1946/47. Pendant les années de guerre, les trams bâlois emploient pour la première fois des femmes comme contrôleuses.

1941 Pour des raisons de manque de carburant, la ligne d’autobus Claraplatz-Hörnli est transformée en ligne de trolleybus. Bâle a ainsi sa première ligne de trolleybus (elle sera la seule jusqu’en 1956).

1946 Une nouvelle loi organisationnelle entraîne une réorganisation en profondeur de l’entreprise. Le Grand Conseil et le Conseil d’administration nouvellement créé se voient attribuer de larges compétences, et celles de la direction sont réduites. Un nouveau nom est attribué à l’entreprise : «Basler Verkehrs-Betriebe» (Transports publics bâlois, BVB).

1947 Le plus grave accident de l’histoire de la BVB coûte la vie à six personnes à la Aeschenplatz.

1948 Les premiers véhicules à quatre essieux baptisés «voitures grand espace» sont mis en service.

1955 Les associations d’automobilistes lancent un référendum contre un budget pour de nouvelles voitures de tram. La violente campagne de référendum constitue le point culminant de leur lutte contre le tramway : leur objectif déclaré est de bannir le tram des rues de Bâle. Lors du vote populaire, le crédit pour le tram est rejeté avec 19 631 voix pour et 16 152 voix contre. Une conséquence indirecte de ce revers est la transformation de la ligne de tram Schützenhaus-Johanniterbrücke-Badischer Bahnhof en ligne d’autobus en 1966, puis en ligne de trolleybus à partir de 1968.

1957 Transformation de la ligne de tram Landesgrenze (frontière nationale)-Saint-Louis en ligne d’autobus (en 1961 la ligne vers Huningue et en 1967 le tram de Lörrach sont également changés en lignes de bus).

1961 La BVB emploie à nouveau des femmes comme contrôleuses. La même année, la BVB planifie la plus grande acquisition de trams de son histoire. Schindler ou Düwag ? Suisse ou Allemagne ? – Düwag remporte la course.

1965 Début du passage à l’exploitation sans contrôleurs. Le premier automate à billet est mis en place en 1967 ; à partir de 1970, tous les trams et bus circulent sans contrôleurs.

1969 Les jeunes de la ville protestent contre une augmentation des tarifs en organisant des «Tram-Sit-in». Les organisations progressistes lancent une initiative pour un tram gratuit. En 1972, elle est rejetée par 46’090 «non» contre 6’621 «oui».

1973 Les dimanches sans voitures contribuent à une forte hausse de la fréquentation.

1975 La communauté tarifaire avec la ligne 10 de la BLT marque le début de la réalisation de la Communauté tarifaire de la Suisse du Nord-Ouest (Tarifverbund Nordwestschweiz).

1979 L’exploitation de la ligne de bus 35 des quartiers de Riehen est reprise par la centrale des taxis avec des minibus; d’autres lignes de minibus suivent.

1979 Les dernières voitures anciennes à deux essieux sont retirées du trafic régulier. Quelques-unes d’entre elles restent néanmoins disponibles jusqu’à aujourd’hui pour des trajets «nostalgie».

1980 Mise en service du premier poste de commande assisté par ordinateur.

1984 La BVB et la BLT lancent l’«abonnement environnemental» (U-Abo). Il rencontre un grand écho à l’international. En quelques années, les fréquentations augmentent de plus de 25 % du fait du tarif avantageux.

1986 Mise en service des lignes suburbaines de Dornach et Rodersdorf vers le centre-ville et liaison via correspondance du Théâtre vers la ligne traversante 10.

1987 Naissance de la Communauté tarifaire de la Suisse du Nord-Ouest (TNW). Outre la BVB et la BLT, elle inclut également les CFF, les PTT (aujourd’hui PostAuto AG), la Waldenburgerbahn, la S.A. Autobus Liestal et les bus de la ville de Rheinfelden.

1987 La BVB emploie pour la première fois des femmes comme conductrices.

1992 Mise en service du premier trolleybus articulé au monde avec une plateforme entièrement surbaissée.

1994 Après des travaux de transformation du croisement Bankverein (rajout de courbes supplémentaires), la ligne 11 est la dernière ligne de tram de banlieue à devenir une ligne traversante, et se voit prolongée de l’Aeschenplatz jusqu’à Saint-Louis frontière.

1995 La BVB fête son centenaire avec de nombreuses manifestations pour le personnel et la population.

1999 Adoption de la cadence horaire de 7 minutes 30, plus facile à retenir pour la clientèle. Sur les lignes 3, 6 et 8, une motrice articulée et des remorques à voiture centrale surbaissée garantissent un accès sans marches. Le nouveau vert clair ainsi que le nouveau logo de la BVB font leur apparition.

2000 Des bus surbaissés climatisés circulent sur toutes les lignes.

2001 En coopération avec EuroVille, plusieurs modifications interviennent sur le réseau des lignes BVB/BLT ainsi que l’introduction de la nouvelle ligne 30 pour l’aéroport, laquelle dessert directement à partir de la gare le secteur Université/Hôpitaux.

2002 Livraison de tous les 28 nouveaux trams surbaissés et climatisés de 43 m de long.

2004 Le 12 mars, le fabricant Siemens ordonne le déclassement de l’ensemble des 28 combino-trams, pour des questions de sécurité. Les véhicules peuvent cependant être remis successivement en service dès la mi-avril, mais une révision totale aux frais du constructeur doit encore intervenir.

2005 Avec l’ouverture de la nouvelle ligne de bus 30 entre la gare CFF et la Badischer Bahnhof, les deux gares sont de nouveau reliées, pour la première fois depuis 1966, via le pont Johanniter. Par la même occasion, l’université et les hôpitaux sont reliés directement à la gare CFF.

2006 Autonomisation de la BVB en qualité d’entreprise de droit public avec responsabilité civile, également au plan de sa comptabilité. Intégration d’un système masse-ressort au Steinenberg – salle de concert sans bruit de tram !

2008 Grâce aux nouveaux modèles de bus à gaz, fin de l’exploitation des trolleybus existant depuis 1941 en faveur de nouvelles lignes traversantes avec les bus nouvellement livrés utilisant le gaz naturel. En collaboration avec les communes de Grenzach-Wyhlen et de la SBG, la nouvelle ligne transfrontalière 38 va de Grenzach-Wyhlen à Allschwil en passant par la ville. En décembre a lieu à Kleinhüningen l’inauguration du «Tram 8 sans frontière», la nouvelle ligne de tram transfrontalière en direction de Weil am Rhein.

2009 Ouverture de la nouvelle ligne de bus 48 Allschwil – Gare CFF et de la ligne de tram 21 Badischer Bahnhof – Gare St. Johann. De même, huit ans plus tard, la ligne de tram 1 est de nouveau retirée de la Gasstrasse et va désormais à la gare St. Johann en passant par la Entenweidstrasse et la Voltastrasse.

2011 Réouverture en grande pompe du dépôt Wiesenplatz le 18 juin au terme d’une phase de rénovation et de reconstruction.

2014 Mise en service des deux premiers nouveaux modèles (sur 61) de trams FLEXITYBasel le 10 novembre. Pour la première fois en 47 ans, des trams roulent de nouveau vers l’Allemagne: la prolongation de la ligne de tram 8 vers Weil am Rhein entre en service le 14 décembre.

2015 La BVB fait l’acquisition de 55 nouveaux bus articulés, les deux premiers sont livrés fin avril. Début des travaux de prolongation de la ligne 3 vers Saint-Louis: Premier coup de pioche en avril côté français, le 23 novembre sur le territoire bâlois. La mise en service de la ligne est prévue pour fin 2017.

2016 En collaboration avec la Baselland Transport AG (BLT), la BVB fonde une filiale commune sous le nom de Moving Media Basel AG. Celle-ci est responsable de la commercialisation de tous les espaces publicitaires sur et dans les véhicules de la BVB et la BLT.

2017 Mise en service du prolongement de la ligne de tram 3 vers Saint-Louis Gare (France) le 10 décembre. Après l’Allemagne, la BVB relie désormais Bâle à la France et deviennent à ce titre le premier réseau de transport municipal au monde à gérer un réseau de tram sur trois pays différents.

Les commentaires sont clos.